Sadhana

La sādhana collective se déroulera chaque matin à partir de 5h, sous le grand chapiteau.
Si vous êtes débutant-es, le Printemps du Yoga est l’occasion idéale d’une première expérience !

Sadhana de l'Ere du Verseau

Sādhana signifie discipline en sanskrit et désigne la routine que le yogi met en place dans sa vie de tous les jours afin de servir sa plus haute conscience. En Kundalinī Yoga, Yogi Bhajan nous a encouragé à pratiquer certains gestes tous les jours (comme la douche froide ou le chant du Japji), et à adopter des sādhanas périodiques de 40, 90, 1000 jours. Il a transmis la sādhana « de l’ère du verseau » pour nous aider à survivre à ce désormais célèbre passage historique, et à devenir des soutiens pour tous les êtres autour.

Puisse chacun toujours rentrer dans cet espace en oubliant d’abord tout ce qu’il croit savoir ou prévoir, comme s’il ouvrait avec délicatesse la porte vers l’Inconnu.

Extrait de : « Je Suis Une Femme, créative, sacrée, invincible » (KRI)

« La sādhana est un moyen calme, serein et intelligent d’aborder nos fautes et défauts, nos gouffres et crises. Au lieu de l’action et réaction désespérées face à nos propres limitations, nos propres gouffres – ce sentiment de n’être jamais assez – nous faisons face à la réalité : en tant qu’être humain, nous existons dans un état de « parfaite imperfection ».

Les écritures yogiques recommandent au moins 2 heures ½ de sādhana avant le lever du soleil. Ceci est déterminé par la loi du karma : tout ce que vous donnez, vous le recevez dix fois. Donc si vous dédiez 1/10ème de chaque jour à votre plus haute conscience, toute votre journée est couverte par l’énergie en retour.
La sādhana avant le lever du soleil est recommandée parce qu’à ce moment-là l’angle du Soleil par rapport à la Terre est très propice à la méditation. Il y a aussi énormément de prāna pendant ces heures matinales, et les rythmes du corps supportent mieux le nettoyage physique qu’à tout autre moment de la journée. Peu de gens sont réveillés et occupés, de sorte que le remue-ménage des activités journalières n’interfère pas avec votre pratique.

La pratique en groupe donne une puissance spéciale à la Sādhana du Verseau. Yogi Bhajan a enseigné que la conscience spirituelle d’une personne se développe en trois temps : la conscience individuelle, au travers de la conscience de groupe, vous amènera à la conscience Infinie. Avec la sādhana de groupe, nous soutenons notre engagement individuel tout en nous installant dans un espace sacré qui soutient chacun dans le choix régulier et conscient d’élever sa conscience. »

Guru Raj Kaur Khalsa / Vancouver, B.C. Canada
Traduction FFKY

[/su_spoiler]
En pratique, vous aurez besoin de :
  • Vêtements chauds et tapis de sol
    Le parquet léger installé dans le chapiteau n’isole pas complètement de l’humidité de l’atmosphère à cette heure matinale ; il est essentiel d’apporter un matelas isolant, et de très bien vous couvrir (poncho, pulls et chaussettes en laine, pantalon chaud, châle et couverture pour la relaxation).
  • Vous couvrir la tête
    avec un bonnet blanc en fibre naturelle, ou un tissu blanc roulé en turban protégera le sommet de votre crâne, partie hautement sensible du corps. Un contact ferme soutiendra votre capacité à méditer, à contenir l’élargissement de votre conscience et le développement de votre énergie.

Il vous sera possible d’acquérir ces accessoires sur place si vous le préférez.
  • Textes des mantras

Idéalement chaque personne participe en chantant, et en écoutant profondément en même temps. Il n’y a pas de différence de statut entre les personnes qui guident les chants et le reste de la communauté (sangat). Les musiciens donnent juste la cadence et mélodie, sur lesquelles tou-te-s s’alignent, et qui sont également alignées sur la rythmique inhérente au shabad (ou mantra) chanté. Ne vous inquiétez pas si vous ne parvenez pas à prononcer correctement les paroles au début, c’est tout à fait normal et c’est votre effort à le faire qui vous alignera avec l’intention collective.

Si vous ne pouvez pas rester assis-e ou chanter ce matin-là, vous pouvez vous relaxer ou pratiquer l’écoute profonde, en vous installant confortablement en périphérie de la sangat.
Le chant qui ouvre la première demie-heure s’appelle le Jap Ji, transmis par Gurū Nānak suite à son expérience d’illumination (16ème siècle). Il existe sous le format d’un petit livre en langue gurmukhie translittérée + traduite en français. Si vous n’en disposez pas lors de la sādhana, approchez-vous de votre voisin pour lire ensemble. Il sera en vente au bazar du festival.
Nous distribuerons le texte des 7 autres mantras.
Merci de traiter ces documents avec respect, en les tenant face à votre coeur, dos droit, pendant que vous chantez, et en évitant de les laisser à même le sol.

Dans l’intervalle, la sādhana comporte une heure de pratique d’un kriya (série de postures) portant sur le thème du festival : la sens du sacrifice

Enfin, et ce n’est pas sans lien avec le thème du festival, vous êtes encouragé-e-s à faire précéder votre Sādhana par la pratique de la Douche Froide (Ishnan) : idéal pour réveiller vos dix corps à 4h30 du matin, et être ainsi disposé-e-s à méditer longuement sans vous rendormir !